accueil   contact   english

biographie


« Je veux que ma musique soit l’expression de mon âme et que ma voix transmette de profondes émotions à un vaste public de partout dans le monde, de toutes les races, toutes les religions et toutes les nations. »

MySpaceMySpace:
303,000 Vues
175,500 Lectures
28,000 Amis

YouTubeYouTube :
380,000 Lectures


FacebookFacebook :
5,000 Amis
1,400 Fans et autres

TwitterTwitter :
Plusieurs amis, fans et autres


Ainsi s’exprime la ravissante soprano italienne Giorgia Fumanti, laquelle demeure une vocaliste d’une étonnante modestie et ce, bien que sa voix atteigne un degré de pureté rarement égalé et malgré une grâce auxquels peu d’artistes oseraient prétendre. Et bien qu’elle ait séduit des dizaines de milliers de spectateurs tant en Europe, en Asie qu’en Amérique du Nord, elle affirme que son talent est un simple don, qu’elle se doit de partager au plus grand nombre. Avec son regard bleu azur, sa présence envoûtante, voire magnétique, de même qu’avec cette voix céleste et angélique qui nous va droit au cœur, nul doute qu’elle possède effectivement un réel talent de virtuose, un don rare.

Musicalement parlant, Giorgia Fumanti est une femme aux milles dimensions. Ainsi, l’éblouissante artiste fait siennes certaines des plus célèbres œuvres de Vangelis, Ennio Morricone ou autres illustres compositeurs de musiques de films, auxquelles s’ajoutent des pièces dont elle est à la fois l’auteure et la compositrice. Elle n’est par ailleurs pas de la race de celles qui se fondent dans un moule pour ne jamais en ressortir, elle qui s’est depuis longtemps amouraché des musiques pop, world et classique, sonorités dans lesquelles elle puise allégrement avant de les incorporer en une combinaison on ne peut plus harmonieuse. Portrait d’une grande artiste, une artiste à part et à part entière…

Née à Fivizzano, un village de Toscane à caractère médiéval, Giorgia Fumanti grandit dans la petite ville voisine d’Aulla, au pied d’un château datant du XIIIe siècle (la Fortezza della Brunella). Sa famille y vit toujours. Plus tard, elle déménage ses pénates à Monterosso al Mare, sise au cœur de la fameuse Cinque Terre, l’une des plus belles régions d’Italie. « Enfant, ma grand-mère chantait pour me consoler et m’aider à m’endormir le soir quand j’étais malade. Je me souviens encore de l’émotion que sa douce voix faisait naître en moi… Elle a eu une énorme influence sur la chanteuse que je suis devenue. »

Enfant, la petite Giorgia souffre d’une extrême timidité. À l’âge de 16 ans cependant, elle fait fi de son inhibition et fait à la fois preuve de courage et d’audace en se présentant à une audition en vue de compter parmi les membres de la chorale de l’église d’Aulla, sa ville natale. Bien lui en prit, puisqu’elle crée alors tout un émoi… Le maître de chorale, qui en a pourtant entendu d’autres, reconnaît sur-le-champ le formidable don de la jeune fille et l’élève illico au rang de soliste. Deux ans plus tard, l’artiste en devenir joint les rangs du très distingué chœur Il Convitto Armonico, de La Spezia, un ensemble des plus réputés se spécialisant dans l’interprétation d’œuvres anciennes et médiévales.

À l’aube de la vingtaine, pour plaire à ses parents, Giorgia se met à l’étude du droit à l’Université de Parme, passant à deux examens près d'obtenir son diplôme (elle prévoit le compléter un jour). À la même époque, elle vit une période d’introspection et démontre de l’intérêt pour le yoga de même qu’elle dirige son attention vers les personnes atteintes de graves handicaps. Sans délaisser la musique elle investit donc du temps et de l’énergie dans ces domaines et devient ainsi instructrice de yoga (elle est aujourd’hui maître Reiki certifié) et intervenante auprès des enfants handicapés. Elle épouse par le fait même de nobles idéaux qui, amalgamés avec son don inné pour le chant, l’amènent petit à petit à développer la personnalité unique qui est sienne en ces jours. « Cela m’a permis de découvrir ce que j’avais dans le cœur et dans l’âme, avant de me lancer sérieusement dans l’étude de la musique. » As a direct result of her personal development and enriching life experiences, Giorgia literally redefined her own musical direction, with influences from a wide spectrum of sources including ethnic, classical, world and pop music.

L’année 2002 marque un point tournant dans la vie et la carrière de la jeune chanteuse alors que Maurice Velenosi, qui allait devenir son impresario, reçoit une bande démo de la superstar italienne Zucchero, sur laquelle se fait entendre la voix d’une formidable soprano. Celle de Giorgia. « Dès l’instant où j’ai entendu sa voix, j’ai été sidéré par son talent. La voix était charmante, bien sûr, mais son pouvoir d’évocation était encore plus frappant. J’ai été transporté. J’ai alors eu la certitude qu’elle était destinée à devenir une star d’envergure internationale. »

Giorgia, désireuse de parvenir à une parfaite maîtrise de sa voix, avait entretemps suivi des études de chant au renommé Conservatoire de Parme, en Italie. Divers professeurs de chant privés ont également travaillé auprès d’elle en Italie, d’abord, puis au Canada et aux États-Unis.

Au cours des deux années qui ont suivi sa rencontre avec Monsieur Velenosi, Gorgia voyage régulièrement entre l’Italie et le Canada tout en concoctant son premier album. Le 25 janvier 2003 elle fait un réel triomphe au théâtre d’Aulla (rempli à pleine capacité), dans la ville où elle a grandi, alors qu’elle se produit pour la toute première fois en solo. Le public, conquis, lui accorde plusieurs ovations debout !

Pendant ce temps, lentement mais sûrement, l’artiste gravit les échelons de la renommée internationale. En mars de cette même année (2003), on l’invite à prendre part au méga concert télévisé Les Divas du Québec. La soprano envoûte alors les spectateurs avec son électrisante présence sur scène, son indéniable charisme et, bien sûr, cette voix des plus extraordinaires. Un album extrait de cette grande célébration de la musique a été lancé quelques mois plus tard (en mai 2003).

Peu après, la chanson Écoute-moi est choisie pour être intégrée à la compilation internationale Drop the Debt, un album visant à encourager l’annulation de la dette des pays du Tiers-Monde. Des artistes renommés, provenant des quatre coins du monde, participent à ce projet.

En décembre, Giorgia envoûte des milliers de mélomanes en livrant deux mémorables concerts de Noël à l’illustre Oratoire Saint-Joseph de Montréal, accompagnée d’un orchestre symphonique, d’un chœur d’enfants et d’un chœur d’adultes (plus de 150 musiciens et choristes sur scène). Les spectateurs présents lui accordent de nombreuses ovations debout. Pour la plupart d’entre eux, Giorgia est une pure révélation ! Son succès ne se dément pas tandis que les organisateurs du Festival Montréal en lumière l’invitent ensuite à prendre part, en février 2004, à deux concerts au cours desquels tant sa sublime voix que sa séduisante personnalité ravissent un public en extase.
Giorgia Fumanti entreprend ensuite officiellement sa brillante carrière en procédant au lancement de Like A Dream (en 2004), son tout premier album, lequel  regroupe plusieurs chefs-d’œuvre écrits par nul autre que Vangelis, l’un des compositeurs les plus prolifiques de sa génération. Enregistrée à Montréal et à Londres (aux mythiques Abbey Road Studios) avec la participation de l’English Chamber Choir, sous la direction de Guy Protheroe, cette étonnante production procure immanquablement son lot d’émotions à chaque écoute, elle qui marie si harmonieusement poésie et lyrisme. Plusieurs talentueux musiciens du Cirque du Soleil y figurent également. De la profonde spiritualité de la pièce Psalmus Ode au mystère contenu dans The Friends Of Mr. Cairo en passant par l’envoûtante Like A Dream, l’album contient certaines des plus belles créations de Vangelis. Avec Like A Dream, Fumanti transporte les auditeurs dans son univers – un monde de paix, de beauté, d’harmonie et de découverte spirituelle.

En 2004, Giorgia entreprend une imposante tournée de concerts en Corée du Sud, au Japon, en Inde, en Italie et au Canada, tout en se livrant à la promotion de son premier album. En Corée du Sud, elle a l’honneur de partager la scène en compagnie de l’Orchestre philharmonique de Séoul et du MBC Pops Orchestra, au prestigieux Centre des Arts de Séoul. La prestation livrée avec le MBC Pops Orchestra, hautement acclamée, est diffusée sur la chaîne de la télévision d’état. En outre, la voix de Giorgia peut également être entendue sur la bande sonore du film sud-coréen ayant pour titre My Mother Mermaid. Cet été-là elle conquit par ailleurs le cœur de nombreux admirateurs à titre de soliste invitée du Chœur de l’Armée rouge de Moscou.

Peu après cette série de spectacles, Giorgia offre un mémorable concert solo enregistré par Bravo TV et télédiffusé à travers tout le Canada. À la même époque, en décembre 2004, de sa voix enchanteresse et angélique de même qu’avec son incroyable charisme sur scène elle livre une époustouflante prestation devant quelque 2 000 spectateurs à la cathédrale Saint-Athanase de Saint-Jean-sur-le-Richelieu, au Québec. L’Association de la paralysie cérébrale (une maladie qui lui tient particulièrement à cœur) la nomme ensuite ambassadrice mondiale de l’Association et ce, pour une période de deux ans.

En février 2005, Giorgia est de retour à Montréal pour charmer de sa présence les spectateurs du prestigieux Festival Montréal en lumière. Tout au long de cette année (2005) elle se produit par ailleurs régulièrement un peu partout à travers le Canada et l’Italie, ainsi qu’à Taïwan et en Corée du Sud.

À l’automne 2006, Giorgia signe un contrat d'enregistrement avec la renommée compagnie de disques EMI. Elle se présente ensuite aux prestigieux Studios Abbey Road, à Londres, et aux Wisseloord Studios, en Hollande, où elle enregistre son deuxième album. Entre deux sessions d’enregistrement elle participe au Festival Sori de Jeonju, en Corée du Sud, accompagnée par l’Orchestre philharmonique d’Iksam (le concert est télédiffusé aux heures de grande écoute sur les ondes de la télévision d’état), de même qu’au Festival Arirang (toujours en Corée du Sud). Elle a également profité de son séjour en Asie pour livrer quelques concertes à Taipei (Taïwan), et pour  promouvoir son premier album (Like A Dream).
L’année 2007 est particulièrement chargée pour Giorgia, alors qu’elle participe à la tournée PBS Major Donor Concert Tour, aux États-Unis. En outre, elle agit à titre d’invitée spéciale pour le réputé pianiste Richard Abel à l’occasion d’une tournée d’une vingtaine de concert au Canada. Elle effectue également une seconde tournée de spectacles à Taïwan de même qu’elle fait une première présence remarquée à Johannesburg et Cape Town (Afrique du Sud), dans le but de promouvoir son second album, From My Heart, son premier sous étiquette EMI (lancé en avril). Enfin, en novembre, elle procède au lancement du DVD Heavenly Voices, en référence à une émission spéciale du même nom retransmise sur les ondes du populaire réseau PBS et qui présentait un délirant concert qu’elle avait précédemment livré au Gusman Center de Miami.
José Carreras, le plus grand ténor de notre époque, invite Giorgia à se joindre à lui pour une importante tournée asiatique (Corée du Sud, Taïwan et Hong Kong). En plus de réaliser plusieurs duos aux côtés de Carreras elle présente cinq pièces en solo et ce, devant des auditoires de plus de 15 000 spectateurs. Si le célèbre ténor avait été carrément envoûté par la voix exceptionnelle de Giorgia, pour cette dernière, prendre part à une série de concerts en compagnie de cet artiste plus grand que nature s’avère une expérience merveilleusement enrichissante. « C’est un véritable plaisir de travailler avec vous; avec votre immense talent, une formidable carrière s’ouvre devant vous », déclare Carreras. À son retour, Giorgia a l’honneur d’être invitée à interpréter l’hymne national (dans en anglais et en français) à l’occasion du prestigieux Match des Étoiles de la Ligue Nationale de Hockey, tenu à Dallas en janvier 2007.

Après la sortie de From My Heart, son second album, ainsi que du DVD Heavenly Voices dans plus d’un vingtaine de pays, Giorgia effectue une tournée aux États-Unis, au Canada, au Mexique, en Afrique du Sud, en Chine, au Japon, à Taïwan, en Corée du Sud et à Hong Kong pour faire la promotion de son plus récent opus. From My Heart fait par ailleurs son entrée au Top 20 du Billboard Crossover Chart, tandis qu’il se hisse au Nº 1 en Afrique du Sud et au Japon, de même qu’il apparaît au Top 20 canadien.

En juin de cette même année, le jeune pianiste mondialement reconnu Lang Lang l’invite à chanter avec lui lors d’un grand concert livré à Lake Las Vegas. À peine deux jours plus tard, elle se produit à nouveau aux côtés de José Carreras, à Londres cette fois, au fort couru Hampton Court Festival. En août et septembre, Giorgia joint le célèbre groupe chinois 12 Girls Band pour une tournée d’une quarantaine de concerts au Japon, tournée qui se poursuit à l’automne pour autant de concerts aux États-Unis et au Canada.

À travers tout ça Giorgia trouve le temps pour répondre à une invitation lancée par l’ancien vice-président Al Gore, dans le cadre d’une activité organisée par l’organisme pro-environnement Climate Group. Elle s’exécute alors pour les gouverneurs de la Géorgie, du Texas et du Nevada, de même que pour le maire Michael Bloomberg au Gracie Mansion à New York.

Puis, c’est au tour de la Chine de succomber au charme de Giorgia Fumanti. Depuis les derniers  18 mois, elle a d’ailleurs maintes fois eu l’occasion de faire montre de son immense talent devant des milliers de Chinois. À Shangai, lors des cérémonies de clôture des Jeux olympiques spéciaux, elle a l’honneur de représenter les Amériques en interprétant la chanson-thème de ces prestigieuses compétitions devant plus de 40 000 spectateurs présents dans le stade (sans oublier que le spectacle a été vu par quelque 800 millions de téléspectateurs). En décembre, la talentueuse artiste retourne à Shanghai alors qu’elle est invitée à livrer une autre prestation à l’occasion, cette fois, d’une cérémonie spéciale visant à annoncer la tenue de l’Expo 2010. Le spectacle, télévisé en Chine et dans les pays environnants, attire une audience de plus de 700 millions de téléspectateurs. Les Chinois semblent bien l’avoir adoptée puisqu’elle se produit ensuite à titre d’invitée spéciale lors de l’imposant événement 2008 Chinese New Year All Star Show, diffusé pour sa part devant… plus d’un milliard de téléspectateurs (ce méga-spectacle a ainsi été vu en Chine et, par le biais du câble, dans le reste du monde) !

Avril 2008 : au tour de la Grèce de vibrer au son de l’enchanteresse Fumanti, alors qu’elle séduit des milliers d’Athéniens venus assister à deux mémorables concerts au cours desquels elle partage la scène en compagnie de nuls autres que Lucio Dalla, Mario Frangoulis et Justin Hayward (Moody Blues). Quelques jours plus tard, elle s’envole à nouveau pour la Chine, direction le National Centre for the Performing Arts de Beijing, qui la reçoit en ses murs à l’occasion d’un concert unique livré en compagnie de Yu Qiang Dai, le ténor numéro un chinois, ainsi que du populaire et réputé Orchestre Symphonique de Beijing.

Le pays hôte des Jeux olympiques l’invite ensuite à prendre part, cette fois, à deux importantes manifestations – l’une livrée sur la grande scène du Village olympique et l’autre, livrée à l’occasion de l’enregistrement de l’une des plus populaires émissions du pays. La chaîne CCTV télédiffusant les deux événements, nul doute qu’ils ont ainsi été vus par plus d’un milliard de téléspectateurs.

Vedette montante dans le Pays du Milieu depuis ses récents triomphes à Shanghai et Beijing, c’est au tour de la ville de Nanning, cette fois, d’inviter Giorgia Fumanti, alors qu’elle participe devant quelque 30 000 spectateurs au célèbre Nanning International Folk Song Art Festival. La charismatique chanteuse se crée une fois de plus de nombreux admirateurs, l’événement ayant été vu par plus d’une centaine de millions de téléspectateurs.

Par la suite, en octobre 2008, Giorgia Fumanti entreprend une série de concerts dans plusieurs villes des États-Unis aux côtés du chanteur italien Patrizio Buanne.

En outre, au cours de l’année 2008 elle aura donc chanté tant en Chine, en Grèce, au Portugal, en Italie, au Canada qu’aux États-Unis.

D’autre part, mentionnons que c’est sur la musique de la chanson Aria (extraite de l’album From My Heart) que s’exécute la Japonaise Yukari Nakano, championne de patinage artistique, lors des compétitions auxquelles elle a participées en 2007 et 2008.

Le mardi 18 novembre 2008 marque un autre point tournant dans la somme toute jeune carrière de Giorgia Fumanti, alors qu’elle procède fièrement au lancement de Je Suis, son tout premier album en français (sous étiquette Universal Music). Tombée amoureuse de la langue française, l’une des deux langues officielles du Canada, son pays d’adoption, la soprano met donc cette fois l’anglais de côté pour offrir à ses nombreux fans un premier opus en français comprenant 14 superbes chansons, harmonieusement réalisées par l’illustre Guy St‑Onge. L’album se hisse rapidement dans le Top 20, peu après sa sortie.

En décembre 2008, elle compte parmi les prestigieux artistes conviés à prendre part à une émission spéciale télédiffusée sur les ondes de PBS TV et intitulée Sharing Christmas with John McDermott and Friends

En 2009 Giorgia livre une série de concerts au Canada et en Italie de même qu’elle enregistre la pièce Nan Ni Wan (en mandarin !), une chanson traditionnelle chinoise,  pour une campagne publicitaire de China Mobile (diffusée au cours du printemps et de l’été 2009).

Par ailleurs, les organisateurs de l’Exposition universelle de Shanghai arrêtent leur choix sur Giorgia Fumanti pour l’interprétation de la chanson-thème de l’Expo 2010 (Better City, Better Life), qu’elle livre aux côtés du célèbre baryton Liao Chang Yong à l’occasion du méga-concert One Year Countdown to the World Expo (télédiffusé le 1er mai 2009).  En outre, la pièce Better City, Better Life servira à promouvoir l’événement puisqu’elle se retrouve dans une campagne publicitaire d’envergure au sein de laquelle Giorgia Fumanti et Liao Chang Yong tiennent la vedette, publicité qui sera télédiffusée de mai 2009 à octobre 2010.

Les années 2009 et 2010 seront consacrées à une tournée mondiale, qui amènera Giorgia Fumanti à faire vibrer les cœurs des habitants de l’Amérique du Sud, de plusieurs pays d’Europe, du Canada, du Japon, de Chine, de Taïwan, de la Corée du Sud et de l’Asie du Sud-Est. D’autre part, elle est à mettre au point un nouvel album, qui sera lancé a l’échelle planétaire au cours de l’année 2010.  

Ouf… Voilà une carrière bien remplie ! Et ça ne fait que commencer… Laissons maintenant à Giorgia, si vous le voulez bien, le mot de la fin :

« C’est si simple et sincère, ce désir que j’ai de chanter pour vous. De mon cœur, à votre cœur… Tout comme ma grand-mère le faisait pour moi quand j'étais enfant et qu’elle m’amenait dans un univers spécial. Un monde de paix, de liberté et d’amour. Je veux donc aujourd’hui, à mon tour, vous amener dans cet univers où nos cœurs seront libres et réunis. Je veux vous émouvoir, vous imprégner de toute la magie que m’inspire la musique. De mon cœur, au vôtre… »

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Info: Maurice Velenosi
Tel.: +1 514.952.2217
Email: velenosi@vega2.com
            www.giorgiafumanti.com
            www.myspace.com/giorgiafumanti